Université Paris Descartes Bienvenue sur le site de l'UFR STAPS

Présentation de l'Unité

a /  Bref historique : du GEPECS à l'équipe TEC

b /  Caractéristique de la recherche

c /  Organigramme fonctionnel et règlement intérieur

 

logo TEC

 

a. Bref Historique : du GEPECS à l’équipe TEC

Depuis le LEMTAS créé par R. Boudon, et son équipe « Jeux, Sports et Sociétés », en passant par le GEPECS, EA 3625, dont l’un des axes s’intitulait « Techniques et enjeux du corps » depuis 2009, il existe à Paris Descartes une équipe de recherche centrée sur les pratiques motrices, et rattachée jusqu’ici à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales.

Inscrite au programme de l’UFR STAPS depuis 2005, soutenue depuis 2007 par le Président A. Kahn, puis par le Président F. Dardel, la nécessité de faire émerger une équipe à l’UFR STAPS trouve aujourd’hui une réponse d’une certaine ampleur.

En effet, finissant sa carrière à la Faculté des SHS, en raison de départs, et d’une restructuration interne qui privilégie les UMR, le GEPECS se prolonge à l’UFR STAPS, et le tout prend le nom de l’une de ses parties. Ce qui rend possible l’accueil d’enseignants chercheurs issus de l’ancienne structure, tout en facilitant l’adhésion de collègues plus nombreux issus de l’UFR STAPS.

La dernière évaluation du GEPECS, tout en reconnaissant nombre de points positifs, signalait un manque de coopération entre les axes. Nous avons tenté de répondre à cette remarque en réduisant leur nombre, et en créant des séminaires partagés. Nous y répondons plus fermement encore, en nous centrant sur un objet unique, qui requiert une pluralité d’approches : les « techniques du corps », qu’elles soient quotidiennes, ludiques, sportives, de bien-être, d’expression… Sur cet objet, les enseignants chercheurs et chercheurs issus de disciplines différentes peuvent faire converger leurs apports respectifs. Un travail interdisciplinaire devient possible.

 

Pour contribuer de manière encore plus forte à une dynamique, un thème fédérateur sera mis en avant aussi longtemps qu’il pourra donner lieu à des  travaux originaux, conduisant à des publications reconnues, et rencontrant le soutien financier de différents décideurs. Le premier de ces thèmes, comme cela s’illustre plus avant, est le « bien-être relationnel » par les activités motrices, d’une culture à une autre.

 

b. Caractérisation de la recherche

Un objet clairement identifié

L’unité TEC est l’héritière du projet énoncé en 1934 par Marcel Mauss à travers Les techniques du corps. Les façons de nager dans le style grenouille plutôt que dans le style dauphin, le fait de marcher d’une salle à l’autre entre deux réunions plutôt que de courir, le choix de faire du football plutôt que du baseball, de la danse contemporaine plutôt que des chorégraphies de pom pom girls, le fait d’apprendre à jouer ensemble au ballon plutôt qu’à marcher sur les mains, d’accoucher allongée plutôt que debout, toutes ces sortes de choses sont spécifiques de sociétés déterminées.

« J’entends par techniques du corps, écrit Mauss (p. 365) les façons dont les hommes, société par société, d’une façon traditionnelle, savent se servir de leur corps ». Étudier les techniques du corps, c’est se mettre en demeure de décrypter le code secret des sociétés qui les enfantent : leur sensibilité à la violence corporelle, à la douleur, leur niveau d’agressivité motrice, leur goût pour le risque, leur définition de la santé, leur niveau de sociabilité, leurs rapports à l’espace, aux objets.

 

Domiciliée en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives), l’équipe ne réduit pas l’étude des Techniques du corps au secteur du sport. Le champ est certes déjà assez vaste : il existe une centaine de sports régis par des Fédérations et des centaines de jeux moteurs très différents d’un continent à l’autre. A cet ensemble s’ajoutent les pratiques motrices de loisir, de santé, d’expression artistique…En analysant la logique interne des jeux et des sports – les interactions des joueurs, les codes de communication qu’ils respectent, les structures dans lesquelles s’inscrivent leurs décisions motrices, leurs stratégies, leurs prises de risque – il devient possible de mettre en évidence certaines caractéristiques fondamentales des comportements sociaux. Norbert Elias (1986) va même jusqu’à annoncer que « la connaissance du sport est la clef de la connaissance de la société ».

 

Du concret vers l’abstrait

 

Pour parvenir à ses fins, l’unité TEC suit la perspective maussienne qui suggère de procéder du concret à l’abstrait. Il faut dans un premier temps recourir à l’analyse descriptive et mécanique des techniques du corps. En cela, la tradition physiologique, neuropsychologique et biomécanique des STAPS fournit un savoir-faire de premier plan. Comment s’y prennent les nageurs pour parcourir cent mètres dix secondes plus vite qu’il y a un demi-siècle en faisant deux fois moins de coups de bras ? Comment font les gardiens de football, lors d’un penalty, pour décider de quel côté plonger alors que la balle va mettre moins d’une demi-seconde pour couper la ligne de but ? Comment se développent les automatismes du salto avant ou du flic-flac en gymnastique ?

 

Une fois l’analyse descriptive développée, il est impératif de replonger ces résultats dans l’univers des Sciences sociales. Après le comment, le pourquoi. Les facteurs biomécaniques ou cognitifs créent les conditions indispensables à l’accomplissement de l’action motrice ; mais ils n’en détiennent pas pour autant la signification, « l’importance intrinsèque » dont parle Levi-Strauss en préface de l’œuvre de Mauss. Ce ne sont pas les propriétés physiologiques qui expliquent que les nageurs sont obligés (par le règlement) de rester en surface alors qu’ils vont plus vite sous l’eau. Ce ne sont pas les moyens neurocognitifs qui poussent des milliers d’enfants à choisir le football plutôt que la gymnastique…

 

Une pertinence nouvelle

Cela dit, ni l’approche descriptive préalable, ni l’analyse socio-anthropologique postérieure ne suffisent en tant que telles à fournir la spécificité (et donc la légitimité) de l’EA. Il y a belle lurette que les mécaniciens, les physiologistes, les psychologues ou les sociologues éclairent leurs objets scientifiques à partir de sujets sportifs ou du sport. Ce qui compte, pour les tenants de l’unité TEC, ce n’est pas de devenir un agrégat de disciplines scientifiques et sans doute de faire moins bien ce que chacune fait déjà de manière séparée. L’originalité consiste ici à considérer les techniques du corps pour elles-mêmes. Selon le point de vue adopté, l’action motrice déployée dans une piscine ou sur un stade de football possède son ordre propre, sa propre logique. Dans les jeux sportifs, on communique comme nulle part ailleurs ; on agresse comme nulle part ailleurs, on prend des risques comme nulle part ailleurs, on interagit avec le milieu comme nulle part ailleurs, on agit comme nulle part ailleurs, etc. On peut imaginer un sportif – produit d’une sorte de Frankenstein pluridisciplinaire – dont les capacités de consommation d’oxygène seraient idéales, les facultés à gérer le stress lors de compétition sans faille, dont les attaches, la texture fibreuse et la souplesse musculaire garantiraient des qualités physiques hors pair, etc., mais qui serait incapable d’atteindre le niveau départemental dans aucune discipline sportive consacrée. Aussi, souscrire au projet de Mauss revient à adopter une pertinence nouvelle – qui ne renie en rien les apports pluridisciplinaires habituels – mais qui les réinvestit en propre au service de la compréhension de ce qui se joue dans les jeux, les sports et les autres techniques du corps.

 

Au centre des travaux du TEC se trouve donc l’étude des jeux, des sports et des techniques corporelles dans la perspective originale de l’action motrice, et comme révélateurs des sociétés qui les ont développés. En analysant leur fonctionnement, les interactions des joueurs, les codes de communication qu’ils respectent, les structures dans lesquelles s’inscrivent leurs décisions motrices et leurs stratégies, leurs prises de risque, il devient possible de mettre en évidence certaines caractéristiques fondamentales des comportements sociaux. Le rapport à l’espace, au temps, aux objets et au monde matériel, les rapports à autrui caractéristiques des jeux et des sports sont ceux qui caractérisent aussi les sociétés, et leur mise en évidence enrichit les approches comparatives. L’objectif n’est pas simplement de dévoiler les potentialités des grands secteurs d’action motrice, mais surtout de révéler l’ancrage culturel des jeux sportifs. La recherche du bien-être et de la santé tout autant que les manifestations d’agressivité motrice, la violence des stades, le dopage, les risques encourus en pleine nature trahissent des seuils de tolérance, des visées politiques, des habitus façonnés par nos modes de vie. Les  organisations et les engagements sportifs se développent à la croisée de savoirs et de valeurs dont la mise au jour dépasse en effet leur strict domaine, et concerne les sociétés prises dans leur complexité.

 

TABLEAUX TEC

 

 

c. Organigramme fonctionnel et règlement intérieur

Déclaration générale et Thèmes des recherches  pour le prochain plan quinquennal

 

L’équipe a pour vocation de favoriser le développement de la recherche en STAPS à l'Université Paris Descartes. Elle entend dynamiser et fédérer l'activité de ses membres, tout en imprimant une identité thématique à leurs travaux.

 

Elle dispose de locaux dans l’UFR STAPS de Paris Descartes (quatre bureaux, une grande salle de séminaire, un local de rangement, une grande salle de convivialité et de travail pour les doctorants, le tout pour environ 297 mètres carrés). Tous ces espaces sont équipés en moyens informatiques, et matériel de recherche.

 

L’équipe est dirigée par le Pr. Luc Collard, et a pour directeur adjoint Gilles Dietrich, Mc HDR

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL

 

 Paris Descartes

 

Autres Universités

 

 

 

Bordes Pascal Mc. 74

 

 

 

Collard Luc Pr. 19, 74

Debeauquesne Diane ATER

Dietrich Gilles Mc. HDR 74

Douet Guérin Mylène  Contrat doctoral

Dugas Eric PU 70

During Bertrand Pr. 70, 74

 

 

Fouquet Gérard Mc. 74

Goldberg Jacques Pr. É 27.

Goudailler Jean-Pierre Pr. 7

 

 

Keller Jean Pr. 74

Kerlirzin Yves Mc. 74

 

Labiadh Lazar ATER, Dr

 

 

 

 

Parlebas Pierre Pr. É 19

Robin Guillaume Mc. 71

 

Sudre David ATER

 

 

17

Alonso José I. Mc. Univ Murcia, ES

Arripe Agnès Mc. 69 Univ. Catholique Lille

Barbusse Béatrice Mc. 19  Paris 12

Bardad – Daidj Imen Mc. Alger, AL

Benchabane Zhaira Mc. Tunis, TU

Bray Zoe As Pr. U Nevada, USA

 

 

 

 

 

 

 

Exstebeste Joseba Mc. Univ. Vitoria, ES

 

Giulianotti Richard Pr. U Loughborough, UK

 

Jamoussi Raja Ass. Dr. Sfax, TU

Joncheray Hélène Mc. 74 Valenciennes

 

 

 

Lagardera Francisco Pr. Univ. Lleida, ES

Laporte Renaud Mc. 19 Paris 12

Lavega Pere Pr. Univ. Lleida, ES

 

Oboeuf Alexandre Mc. 16, 19, 74, Univ. Catholique Lille

Routier Cédric Mc. 16 Univ. Catholique Lille

 

 

Urdangarin Clara Mc. Univ. Vitoria, ES

 

16

 

Doctorants : dirigés par L Collard, G Dietrich, E Dugas, B During, P Parlebas, en co-direction (*) et en co-tutelle (**)

 

2007 (thèses soutenues en): Apolline Honorat (ATER), Serena Hajek (ATER), Nadia Lallali( Maître Assistante, Alger) Isabelle Remy, Nouara Bounaas, Zaïra Abdenbadher (Assistante, Tunis), Amélie Coulbaut (Cifre)

 

2008 (soutenues en): Haïfa Tlili *(ATER, Post-doc au Canada), Iman Nefil-Bardad (Maître assistante),  Mathieu Gentil (ATER), Guillaume Mariani (ATER), Alexandre Oboeuf* (allocataire puis ATER), Antoine Lech, Fatia Terfous*, Valérie Berette,

 

2009 (soutenues en) : Monia Kherouf**, Raja Jamoussi(Assistante)**, Antoine Lech*

 

2010 (soutenues en): David Sudre (ATER), Thierry Colin* (Prag), Thibaut Hébert (ATER), Emmanuel Fernandes (Prce)

 

2011 (soutenues en): Mohamed Bekkouche, Sylvain Laborde* (ATER), Martial Mezziani (ATER), Marie Level* (ATER), Ludovic Ténèze (Prag)

 

2012 (soutenues en): Youcef Alanbagi* (Prce), Lou Counil (ATER), Diane Debeauquesne (ATER), Charlotte Duthu* (Prce), Marc Legrand (Prce), Caroline Moreau, Valérie Schwob (Prag), Fernanda Vasquez**

 

 

 

L’équipe TEC entend répondre à des thématiques scientifiques précises à chaque plan quinquennal.

 

 

2013-2018>> Recherche :   Le bien-être relationnel comme produit culturel spécifique. Une autre facette de la santé (Axes 2 et 3 du tableau susvisé) 

Pourquoi des milliers d’anonymes se suivent à la queue leu leu dans les couloirs bondés des piscines ? Quelles sont les motivations profondes des adeptes du fitness ? Réputées pour leurs bienfaits physiologiques, ces pratiques ne sont-elles pas plutôt l’occasion de renouer du lien social ? Y a-t-il des différences inter-culturelles ? A priori logiquement antagonistes, rugby et judo peuvent-ils susciter une dynamique socio-affective ? Quelles activités motrices sont les plus propices à l’intégration d’enfants handicapés ? En somme, plutôt que de rappeler une nième fois leurs vertus sur la santé biologique, il s’agira d’envisager une dimension éducative et sociale oubliée des jeux sportifs : celle du bien-être relationnel.

 

2013-2018>> Recherche :  Analyse comparée des techniques du corps, en particulier homme/animal (Axe 1 du tableau susvisé) et les modes de transmission de ces techniques (Axe 2 du tableau).

« C’est en quoi l’homme se distingue avant tout des animaux : par la transmission de ses techniques » écrit Mauss en 1934 dans Les techniques du corps. Si la transmission des techniques et des tactiques du corps peut se faire par l’expérience active chez l’homme comme chez les animaux ‘évolués’, seuls les humains sont capables de propager leurs techniques par un processus qui, au sens large, pourrait être qualifié d’imitation. Pourtant le perroquet et le singe sont dotés de pouvoirs d’imitation. Mais en réalité, ils copient le produit quand l’homme copie les instructions. C’est ainsi que la plupart des grands champions de natation n’ont jamais vu leur entraîneur dans l’eau !

Si la copie du produit est sujette à de profondes modifications dès la première génération (système du « téléphone arabe »), la copie des instructions permet un haut degré de fidélité dans les réplications.

 

Règlement intérieur : annexe 1