Formations

Le cursus de Sciences humaines et sociales, mention Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (S.T.A.P.S.) vise l’acquisition de compétences dans les secteurs professionnels de l’enseignement, de l’entraînement et du loisir, des activités physiques adaptées aux personnes ayant un handicap.

Il s’agit :

  • de former des praticiens porteurs d’une expérience vécue, capables d’analyser celle-ci du point de vue de l’ensemble des disciplines requises pour comprendre les performances motrices
  • de former des experts capables de transmettre, communiquer, organiser dans le domaine des activités physiques et pour différentes populations
  • de former des esprits curieux, critiques, sensibles aux problèmes complexes posés par le développement des activités physiques dans les sociétés et les cultures.

Comme dans toutes les formations universitaires, une large place est faite à la recherche et à l’innovation, ce qui passe par l’appropriation de multiples pratiques physiques, et l’aller-retour constant entre celles-ci et les approches scientifiques qui les éclairent.

Le cursus STAPS tient son originalité dans les travaux pratiques qui ont, pour l’essentiel, lieu dans les stades et les gymnases. Les travaux dirigés font le lien avec les apports scientifiques des cours magistraux. Une place importante est faite à l’orientation et à la pré-professionnalisation (acquisition de méthodes et maîtrise d’outils, stages).

Quels types d’emploi ?
  • Le noyau dur des métiers potentiels

Il porte sur l’encadrement des pratiques physiques, sportives et artistiques (animer, enseigner, entraîner) et sur la gestion de ces activités. On peut distinguer deux grandes catégories de métiers qui constituent les principales voies d’accès à l’emploi :

Les professions du sport réparties en cinq sous-ensembles :

> les sportifs professionnels : leur nombre est très limité et peu d’entre eux suivent des études en staps alors qu’elles peuvent être utiles à leur reconversion lorsque la carrière s’arrête.

Rappelons que des dispositions particulières sont offertes par l’université pour permettre aux sportifs de haut niveau (ou reconnus comme tels après examen de leur dossier) de mener de front leur carrière sportive et leur projet d’études universitaires.

les officiels du sport : très souvent bénévoles, certains sont indemnisés mais il ne s’agit pas vraiment d’un métier, même si la question est à l’ordre du jour.

les moniteurs de sport : ils enseignent une ou plusieurs APS, auprès de publics qui souhaitent s’initier ou se perfectionner (dominante activités de loisirs).

les entraîneurs et préparateurs sportifs : ils préparent et accompagnent la production de performance dans un sport donné.

les animateurs sportifs : ils utilisent le sport et l’activité physique adaptée comme un moyen éducatif ou rééducatif en direction de publics spécifiques (jeunes, handicapés, personnes âgées).

Les professions en relation avec le sport réparties en quatre domaines d’intervention (recrutement sur concours) : 

> les professeurs d’éducation physique et sportive, certifiés ou agrégés : fonctionnaires d’état de catégorie A, ils enseignent l’éducation physique et sportive (EPS) en collège ou en lycée (concours du CAPEPS et de l’agrégation).

les professeurs des écoles : fonctionnaires d’état de catégorie A, ils enseignent l’EPS à l’école primaire au même titre que tous les autres champs disciplinaires. L’université René Descartes propose un parcours pluridisciplinaire au sein de la 3ème année de la licence STAPS permettant d’intégrer un institut de formation des maîtres (IUFM) pour préparer le concours de recrutement au professorat des écoles (CAPE). L’UFR de mathématiques et l’UFR de sciences humaines et sociales par son département de linguistique contribuent à cette formation.

les professeurs de la ville de Paris : fonctionnaires de catégorie A, attachés exclusivement à la ville de Paris, ils enseignent l’EPS dans les écoles primaires de Paris et bénéficient d’un statut proche de celui des certifiés, notamment du point de vue de la grille indiciaire.

les éducateurs et conseillers territoriaux des APS (ETAPS, CTAPS) : fonctionnaires territoriaux des APS, respectivement de catégorie B et A, ils encadrent et/ou organisent les APS au sein des collectivités territoriales.

les professeurs de sport : fonctionnaires de catégorie A du ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, ils contribuent à la mise en œuvre et à la réalisation de la politique sportive de l’État à travers des actions d’expertise, de conseil et de formation, de promotion d’activités physiques et sportives, et d’entraînement.

Le concours présente deux options correspondant aux intitulés suivants : 
 > les conseillers d’animation sportive, en poste au ministère ou dans ses services déconcentrés (directions régionales et départementales, centres régionaux ou nationaux de formation, écoles nationales…) 
 > les conseillers techniques sportifs, détachés auprès des fédérations et groupements sportifs.

  • Les autres domaines d’insertion professionnelle

Il existe également d’autres métiers ouverts aux étudiants STAPS :

 La gestion d’installations sportives, 
 Le management et la communication, 
 La fabrication et la vente d’articles de sport, 
 Le secteur de la santé (en kinésithérapie spécialisée).

Enfin, d’autres secteurs du service public sont ouverts aux étudiants STAPS : sapeurs-pompiers, police, armée et gendarmerie, protection judiciaire de la jeunesse. D’ailleurs au titre de la formation continue, les études en STAPS permettent aux professionnels de ces secteurs de poursuivre leur formation.

Quels prérequis ?

Que faut-il posséder et avoir acquis pour réussir pleinement dans ce cursus d’étude ?

  • être éduqué physiquement, posséder une solide culture physique et sportive acquise par la pratique de l’éducation physique et sportive à l’école, au collège et au lycée, par la pratique du sport scolaire (UNSS) et/ou du sport civil.

Cette culture ne se limite pas à un niveau de pratique ou de performance.

  •  avoir pris des responsabilités dans le milieu scolaire et / ou sportif : juge, arbitre, animateur dans des clubs sportifs, dans des associations de loisirs ou des centres de vacances…

Tout ceci participe de la connaissance progressive des milieux d’intervention et contribue à éclairer et conforter un choix d’orientation, atout essentiel pour réussir ses études et son insertion professionnelle.

  •  avoir prioritairement obtenu un baccalauréat général, quelle que soit la série. Cette recommandation est un conseil qui s’appuie sur les résultats obtenus par les étudiants du cursus STAPS. Ils montrent qu’il est plus difficile de réussir dans cette filière avec un baccalauréat technologique, a fortiori avec un baccalauréat professionnel.
  • être fortement motivé et en bonne santé : les études en STAPSsont exigeantes, aussi bien du point de vue physique qu’intellectuel. Le nombre d’heures de cours par semaine est parmi les plus élevés de l’enseignement supérieur et, comme ailleurs, il doit être accompagné d’un travail personnel important.

Le risque de blessures est d’autant plus réduit que l’aptitude physique à la pratique soutenue des APS est certifiée médicalement et que les étudiants sont éduqués physiquement.